ESPACE MOUVANT

ESPACE MOUVANT vidéo-concert //// Collaboration avec l’Ensemble Kô Paul Hindemith : Six chansons (sur des poèmes de Rilke) Johannes Brahms : Gesänge, op. 104 François-Hugues Leclair : Magnificat Matthew Lane : Vinst och Förlust Bruce Mather : — Nouvelle(s) pièce(s)…

0
(0)

ESPACE MOUVANT

vidéo-concert //// Collaboration avec l’Ensemble Kô

Paul Hindemith : Six chansons (sur des poèmes de Rilke)
Johannes Brahms : Gesänge, op. 104
François-Hugues Leclair : Magnificat
Matthew Lane : Vinst och Förlust
Bruce Mather : —
Nouvelle(s) pièce(s) pour chœur au CMC-Québec

«Que ce soit le chant d’une lampe ou bien la voix de la tempête, que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer, qui t’environne – toujours veille derrière toi une ample mélodie, tissée de mille voix, dans laquelle ton solo n’a sa place que de temps à autres. Savoir à quel moment c’est à toi d’attaquer, voilà le secret de ta solitude : tout comme l’art du vrai échange c’est : de la hauteur des mots se laisser choir dans la mélodie une et commune.»
– Rilke, Notes sur la mélodie des choses.

Le programme proposé à l’automne 2015 par l’Ensemble Kô, sous la direction de Tiphaine Legrand, s’inscrit dans la continuité de ces intuitions toujours vivantes de Rilke, bien présentes dans ses poèmes en français que le compositeur Hindemith a magnifiquement mis en musique.

S’inscrire dans la vaste mélodie des choses, voilà le fil d’Ariane qui tisse un lien entre les différentes œuvres du programme, inscrites comme toujours à l’Ensemble Kô dans des regards croisés entre musiques d’hier et musiques d’aujourd’hui.
Il n’y a guère plus d’un siècle qui sépare ce dernier opus pour chœur de Brahms, empreint des lumières tamisées et des parfums de la forêt allemande peintes par les poètes romantiques qui étaient ses contemporains, des compositeurs montréalais qui vivent avec nous cette époque où la place de l’humain au sein de la nature est en pleine redéfinition…Et pourtant, le lien existe des uns aux autres, l’espace mouvant dans lequel nous nous situons englobe toutes ces dimensions à travers le temps :
Matthew Lane brosse un tableau émouvant à partir d’un poème suédois, véritable conte écologique ; François-Hugues Leclair s’abreuve au texte séculaire du Magnificat pour y découvrir une nouvelle lumière, dans l’éblouissement du mode Lydien ; Bruce Mather…..

Et, en complément, l’Ensemble Kô veut s’inscrire dans la création la plus immédiate, à l’image de l’aventure perpétuelle de l’instant présent, ouvrant la porte à un possible en devenir, en réservant une part de sa programmation à des œuvres qui arriveront cet automne au Centre de musique canadienne au Québec, où l’Ensemble commence cette année une résidence prometteuse

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *